Le Mois de l’histoire des Noirs; est-ce pertinent?

Posted on février 12, 2012

0


Février ou pas, noirs de toutes les couleurs

On est en février, je suis noire et je ne comprends toujours pas l’engouement autour du Mois de l’histoire des Noirs. Pour être honnête, je me demande à quel point il est pertinent de dédier un mois à des gens dont la culture est tellement diversifiée qu’ils ne se reconnaissent même pas entre eux.
Par exemple, je suis originaire d’Afrique et je vis en Amérique (au Canada). Et pourtant, je ne peux pas dire que je suis afro-américaine et je ne sais pas comment se définissent les Canadiens noirs. Je ne peux même prétendre que je comprends exactement ce qu’être africain implique.

Toute personne sur cette terre a sa propre manière de se définir en tant que personne noire. Il est donc impossible de définir la culture noire. D’ailleurs, on ne peut même pas confirmer qu’une telle culture existe.
Quand j’étais au secondaire, certaines personnes m’ont fait comprendre que je ne méritais pas d’être noire parce que mon accent était différent et parce que je ne défrisais jamais mes cheveux. Un autre facteur qui ne me donnait pas le droit de revendiquer le statut de noire était le fait que je n’était pas fan de rap.

Célébrer la culture

Après tout, le but de blog est d’aborder l’identité culturelle et je suppose que le Mois de l’histoire des Noirs permet précisément d’explorer la diversité des noirs. Ça peut donc surprendre que je n’aime pas l’idée de « consacrer » un mois entier à une race en particulier. Si les noirs ont un mois précis pour célébrer leur identité, pourquoi les autres races ou cultures n’auraient-elles pas aussi leur propre mois? Le Mois de l’histoire des Amérindiens par exemple, ça vous dit?

Je préfère prendre part aux activités organisées par exemple dans le cadre des Nuits d’Afrique, un festival de musiques africaine, arabe, carribéen et latine plutôt que de m’investir dans des activités qui font seulement la promotion de ma race. Je crois bien que c’est la différence entre l’inclusivité et l’exclusivité…