Disiz, Zemm’ bien les derniers de la Rue Ponty

Posted on avril 28, 2010

0


Disiz La Peste vs Zemmour - Les derniers de la rue PontyDe toutes les vidéos sur mon Youtube, celle du passage de Disiz La Peste chez les vraies pestes (Zemmour & Ruquier) est celle qui a le plus tourné. Le 12 septembre 2009, le rappeur apparaît sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » pour la promotion de son premier roman Les derniers de la rue Ponty.
Dans la séquence, on s’aperçoit qu’un débat sur les inégalités en France vole la vedette au livre.

Lorsque j’avais écrit mon premier article sur le sujet, je croyais être bien informée. Mais en fait, j’avais commis la même erreur que Disiz La Peste. J’ai cherché à analyser le format de l’émission et j’ai oublié de parler du livre. En fait, je ne l’avais même pas lu, je le confesse. Enfin, ça c’était jusqu’à la semaine passée. Le livre, je ne l’ai pas lu ni dévoré, je l’ai tout simplement dégusté.

L’histoire de la rue Ponty

“Les derniers de la rue Ponty” est l’histoire de Gabriel, un jeune homme qui dit être un ange. En quête de rédemption, Gabriel sillonne Dakar à la recherche de deux âmes à sauver. Il tombe d’abord sur Salie, une belle métisse bâtarde dont il s’éprend. Et puis très vite, il croise le regard désespéré d’Emma, une blanche qui noie sa peine dans le whisky.
Que dire du roman?

Très vite séduite

Les derniers de la rue PontyJ’ouvre le livre. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre mais très vite je trouve un court passage qui rend la suite prometteuse. Chapitre 1, 2ème page de ma lecture, il écrit: « Quand les larmes se suicident en se jetant du bord des paupières… »
Je ne suis pas une lectrice facile, mais avec cette phrase je me suis vite laissée séduire.

J’ai souri. Pendant et après avoir lu Les derniers de la rue Ponty. Le livre m’a plue. Il m’a aussi énervé. C’était une sucrerie amère. Je croyais être la seule à avoir trouvé des similitudes entre et le film 7 vies (avec Will Smith) avant de tomber sur un commentaire laissé par un certain tismeANGOLANO sur le blog de Sérigne.

Disiz La Peste en boubou africain

Sérigne? Oui, petite précision, le vrai nom de Disiz la Peste est Sérigne M’baye Gueye, et c’est sous ce nom qu’il choisit de publier son roman. Donc Sérigne, j’aime sa façon d’écrire. Certains grands esprits trouvent son style un peu simpliste, moi j’en ai marre des styles trop élaborés et dénués d’humanité. Sa plume n’est pas parfaite et certaines assertions et formules sont discutables. Mais parfois ça fait du bien de se sortir des livres à 1000 pages dont la logique est irréfutable mais irritante. Et puis ce n’est qu’un premier roman.

J’ai souvent du mal à expliquer mon instabilité culturelle, la raison d’être de mon blog. En fait, je ne l’explique pas. Quand je parle, on me regarde comme si j’étais folle. Quand je lis des livres comme celui là, je réalise que je ne suis pas seule dans mes délires. Sérigne a su couler l’encre de ma pensée. Disiz un Merci.